Le 8 février 2018

C’est la dernière ligne droite avant que les entrepreneurs innovants en herbe n’adressent leur candidature pour participer aux sélections du concours DCF Start-Up (date limite au 15 Février 2016). Pour convaincre le jury de sélection qui rendra son verdict le 15 Mars prochain, voici une liste de 10 conseils pratiques, la check-list à passer en revue pour être sûr de n’avoir rien oublié :

  1. CONNAISSANCE DES CIBLES
    Parce qu’une bonne idée ne suffit pas, vous devez vous assurer qu’elle s’inscrive dans un marché, qu’elle réponde à un besoin. C’est ce qui différencie une invention d’une innovation. Faites-vous donc une représentation claire des cibles de votre projet, en qualité et en quantité.
  2. ANALYSE DE LA CONCURRENCE
    Que votre projet s’adresse ou pas à un marché déjà existant, identifiez les acteurs en concurrence directe ou indirecte avec votre innovation, il en existe toujours. Faites-vous une idée de l’effort que ces derniers auront à fournir pour venir lutter frontalement contre votre projet parce qu’il a révolutionné leur marché.
  3. FACTEURS DIFFÉRENCIANTS
    Vous êtes convaincu de la pertinence de votre innovation. Mais au delà du « mon idée n’a pas d’équivalent, je suis le seul… », listez clairement les points qui vous rendent différent. Ce travail vous aidera notamment pour définir votre stratégie marketing.
  4. FACTEURS D’INNOVATION
    Tout d’abord, la différenciation n’est pas à elle seule facteur d’innovation, et l’innovation n’est pas nécessairement technique (seulement dans 20% des cas). Les innovations peuvent être classifiés en 4 catégories :
    >> L’innovation de produit
    L’introduction d’un bien ou d’un service nouveau. Cette définition inclut les améliorations sensibles des spécifications techniques, des composants et des matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles.
    >> L’innovation de procédé
    La mise en oeuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Cette notion implique des changements significatifs dans les techniques, le matériel et/ou le logiciel.
    >> L’innovation de commercialisation
    La mise en oeuvre d’une nouvelle méthode de commercialisation impliquant des changements significatifs de la conception ou du conditionnement, du placement, de la promotion ou de la tarification d’un produit.
    >> L’innovation d’organisation
    La mise en oeuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme.
    (Source : OCDE / Manuel d’Oslo)
  5. PORTEUR DE PROJET
    Un des facteurs clés de succès d’une start-up est le profil du porteur de projet : savoir-faire, domaines d’expertises, lien avec le produit/service innovant et son marché, entourage, expérience… soyez lucide sur vos forces et faiblesses (et ayez un plan pour compenser ces dernières).
  6. MODÈLE ÉCONOMIQUE
    Votre innovation répond à un marché, mais pour être viable, elle doit être monétisable. Vous devez donc déterminer le processus commercial qui donnera une valeur économique à votre projet : qu’elle vont être mes sources de chiffre d’affaires ? Cette création de valeur doit générer un retour sur investissement, dans un délai raisonnable, idéalement 3 à 5 ans.
  7. SOURCES DE FINANCEMENT
    La dotation financière que permet d’obtenir DCF Start-Up ne doit être considérée que comme une aide au démarrage. Vous pouvez inclure dans votre plan de financement des apports personnels ou la participation d’autres actionnaires (associés actif, investisseurs bienveillants…). Vous pourrez ensuite utiliser l’ensemble des fonds propres comme un levier qui vous permettra d’obtenir un concours bancaire maximisé.
  8. PLANNING OPÉRATIONNEL
    Parmi les facteurs de succès d’une start-up, il faut citer l’agilité et sa capacité à être « time to market ». Il est donc indispensable de bâtir un planning opérationnel listant l’ensemble des actions à entreprendre, les principaux jalons et les tâches qui conditionneront le délai optimal de réalisation.
  9. PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
    Si votre projet est réellement innovant, il est possible qu’il suscite d’autres vocations ou la convoitise de votre environnement concurrentiel. Vous devez donc entamer dés que possible les démarches de protection juridique au titre de la propriété intellectuelle. Notez cependant que votre meilleure arme en la matière reste votre avance sur le marché, une avance suffisante pour assurer votre sécurité commerciale.
  10. FORCES ET FAIBLESSES
    Comme un sportif de haut niveau, une start-up doit être convaincue de ses forces et lucide sur ses faiblesses. Cette acuité est nécessaire pour prendre les bonnes décisions, qu’elles soient tactiques ou stratégiques… et ça vous fait une force en plus du coup ;-).

 

En conclusion, si votre dossier de présentation aborde ces différents sujets et balaye les attendus du dossier de candidature, le comité de sélection aura une perception complète du projet. La décision de sélection du dossier ne sera pas compromise par une compréhension incomplète de votre innovation. Soyez complet et synthétique à la fois !